Tu vas être révolté tellement j'suis trop (choisis un adjectif, tout me correspond) - et prout !







dimanche 10 février 2008

Première Dissection

Le lundi 04 février, après une semaine et demi de vacances bien méritée, j'ai assisté à ma première dissection d'une partie du corps humain.
Bien-sûr, en tant que passionné d'Anatomie et membre du Club S.E. *une certaine ironie*, nous nous sommes mis, ma copine, Rahma et moi, au premier rang comme de vrais petits parfaits étudiants assoiffés de connaissances, d'images gores et de membre humain en voie de putrifaction amorcée *non sérieux, le bras était jaune/vert, d'ailleurs je cite : "Ce bras là est mieux que le précédent mais l'état de conservation n'est pas bon"... Bref, heureusement que je n'étais pas dans la salle pour hûmer ces délicieuses odeurs dû à une nécrose progressive des chairs... Hurm hurm*.
Au début, j'étais un peu mal à l'aise, c'est loin des dissections du lycée : grenouille, souris et système coeur-poumons de porc... Non, là c'est une partie du corps humain (en l'occurence un bras), et c'est sûrement ce qui m'a un peu gêné, car certes au fond ce n'est qu'une partie des restes d'une machine carbonée autrefois fonctionnelle et habitée d'une âme (postulons dès lors que l'âme existe, belle illusion), un sac de protéines agencées et ordonnées, un amas de cellules mortes, en somme une partie dépérissante d'un être autrefois vivant.
Ce qui me perturbait c'était donc le fait que ce soit un bras Humain, j'avais vraiment du mal à le voir comme un simple morceau de chair et d'os. Mais ce qui me frappait aussi c'est l'aisance qu'avait ce chirurgien à manipuler ce bras, pour ne pas dire l'irrespect, un irrespect envers la supériorité supposée de l'espèce humaine, et un irrespect envers le bras lui-même (ce qui est complétement stupide si on ne considère pas son appartenance passée à un individu).
Oui c'est un autre point qui me dérangeait : l'histoire derrière le corps ; ce bras appartenait bien à quelqu'un et je ne pouvais m'empêcher de me questionnait au sujet de l'histoire de cette personne, sa vie, sa mort, avait-elle des enfants ? A-t-elle eu une vie heureuse ? Pourquoi son bras était-il là, sur cette table de dissection ? Etc...
Mais après bien des questionnements profonds sur la légitimité de disséquer un bras humain pour assouvir le besoin d'apprentissage et de connaissance des étudiants de médecine, j'ai fini par accepter ce procédé, le voyant seulement comme une observation saine du corps humain, indispensable à l'acquisition concréte d'une vision anatomique : organisatrice et fonctionnelle du corps humain.

Voici un extrait de l'ED (vidéo prise par mon portable, qualité plutôt médiocre) :


EDIT : Non mais LOL quoi... Ils ont supprimé ma vidéo, c'était pas si gore pourtant XD
Dailymotion = une bande de Baka charlounettisée !

2 commentaires:

Ju a dit…

C vrai qu'en y repensant, ca doit être encore plus impressionnant quand on est dans la salle de dissection, avec l'odeur etc...à tester!:P
En tout cas mon corps à moi restera bien au chaud dans sa tombe et pas sur une table de dissection (c un peu glauque de déjà penser à ça d'ailleurs...hum)
Ps: la graisse ressemblait à de la tartiflette!:x

zaraki a dit…

je di kune chose : BERRRKKKKKK !