Tu vas être révolté tellement j'suis trop (choisis un adjectif, tout me correspond) - et prout !







vendredi 29 juin 2007

Temps d'une vie

Je me lève le matin
Ce n'est pas le soleil qui m'éblouïe
Mais déjà la lueur terne de la Lune.
Temps, le tyran...
Suspends ta course
Ma vie est bien trop courte
Pour que je te cours en vain après
Car je suis né en un pâle matin de printemps
Qui rappelle l'hiver que je n'ai jamais connu,
Qui annonce l'été que je ne connaîtrai jamais.
Tu as réussi à faire d'une année
Une pauvre et courte journée de janvier
Où tout se meurt à ton désir.
C'est ton allure impérieuse,
Qui dépasse toute vitesse
Qui nous fait vieillir et nous laisse seuls
Hors-jeu face à la mort.
Elle aussi impatiente.
Elle nous veut tous, chaque pauvres âmes
Avant l'aube d'une centième année ;
Comme si la vie était belle
Et qu'elle voudrait nous priver d'un cadeau,
Une duperie au bonheur.
Tous les mortels périssent,
mais rien ne les attends à la fin du chemin,
même pas le néant.
(Stix)

1 commentaire:

Vava a dit…

Je ne savais pas que tu avais aussi des dons de littératures,il est beau
Quand tu ne sais pas quoi faire tu peux continuer a en écrire.
Bisou au poéte et au scientifique.